Le signe de la croix attire les bénédictions célestes. C’est pour cette raison que l’Eglise l’emploie sans cesse dans ses cérémonies… S’agit-il de baptiser quelqu’un, de lui donner la sainte eucharistie, de le confirmer, la croix, cet emblème sacré de la victoire est toujours là. S’agit-il de bénir l’eau, le pain, le vin, l’huile, les autels, les maisons, les fruits de la terre ou quelque autre chose que ce soit, toujours on a recourt au signe de la croix. Il n’y a pas d’avantages que la croix nous procure. La croix est une source de gloire et de salut, par elle nous vaincrons le monde, par elle nous gagnerons le ciel. Ah ! Chrétien, prends bien garde d’en rougir. Malheur, mille fois malheur à quiconque est assez lâche pour ne pas oser imprimer sur soi le signe auguste de notre rédemption : il  n’est plus chrétien.

Sermon sur le signe de la croix (1858)